Escapade hivernale à Saint-Emilion

Visiter l'un des plus beaux villages de France hors saison est une occasion à saisir si vous le pouvez. Que vous soyez amateur de vin ou non, admirez les vignes à perte de vue, visitez le cloître et déambulez à travers les rues médiévales de la ville, en toute tranquillité.

Top 10 des choses à faire Saint-Emilion :

- Escalader les 196 marches du second Clocher le plus haut de Gironde et admirer la vue imprenable

- Faire une randonnée thématique à pied ou à vélo dans les vignes (circuit 1, 2, 3, 4 ou 5)

- Visiter les mystérieux souterrains du village comprenant la plus grande église monolithe d'Europe

- Tester votre odorat en vous prêtant au jeu des saveurs à reconnaître dans un vin à la Maison du Vin

- Découvrir le Cloître des Cordeliers et la méthode d'élaboration des vins effervescents à 10m de profondeur

- Grignoter une planche de tapas au bar à vin Ô 3 Fontaines

- Goûter la spécialité du village : le macaron aux amandes

- Prendre un café dans la Cour des Arts sous les vignes suspendues pour l'ambiance bohème

- Déguster des grands crus au Wine Not (23 rue porte Bouqueyre) ou dans un des châteaux alentours

- Parcourir Saint-Emilion by night à la lueur d'une lanterne et vous imprégner de la magie des lieux

Le village de Saint-Emilion est internationalement connu. Pour ses vins bien sûr, mais le village recèle également de nombreux secrets et une histoire assez incroyable qui vaut le détour. A seulement 40 km de Bordeaux, vous pouvez choisir de vous évader pour un week-end ou même faire l'aller-retour dans la journée. Vous aurez alors l'impression d'avoir fait un voyage dans le temps en seulement quelques minutes de trajet et reviendrez avec des images plein la tête. Première chose à noter : prévoyez des chaussures confortables ! Les nombreux pavés de Saint-Emilion exigent une bonne tenue si vous souhaitez profiter au mieux de la beauté des lieux. Suivez-moi :)

A peine arrivés au village, la première chose que vous remarquerez est ce grand pan de mur surplombant les vignes, qu'on appelle aussi "les grandes murailles". Il s'agit en fait du vestige d’un imposant couvent Dominicain édifié au XIIIème siècle et qui comprenait une église, un cloître, une salle capitulaire et un clocher. Il fut volontairement détruit au début de la guerre de 100 ans, du fait de sa proximité de l’enceinte fortifiée, pour empêcher les ennemis du roi de s'y abriter. On dit qu'il aurait été un point d’appui de choix pour l'ennemi au plus grand désavantage de la cité, et les Dominicains ont été forcés de trouver un meilleur abri intramuros.

Avançant un peu plus vers le village, vous arriverez à l'église collégiale. Cette église bâtie entre le XIIème et le XVème siècle est l’une des plus imposantes de la Gironde, elle abritait le collège de chanoines Augustins, restés dans ce monastère jusqu’à la fin de la révolution française. Aujourd'hui, son architecture et ses vitraux valent le détour et créent de superbes couleurs lorsque les rayons du soleil sont présents, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Une fois que vous avez traversé la nef de l'église, vous arrivez en passant une porte sur votre gauche sur le cloître que vous voyez sur la photo ci-dessous. Reconstruit sur les ruines d'un cloître roman au XVIe siècle, celui d'aujourd'hui possède un charme inimitable et est un vrai havre de paix. Il accueille régulièrement des expositions et des manifestations diverses que vous pouvez contempler depuis ses magnifiques arcades en arc brisé, elles-mêmes soutenues par des colonnes dont la plupart ont été restaurées. Depuis le cloître, vous pouvez voir deux murs romans de l’église.

L'autre porte donnant sur le cloître mène directement à l'Office de Tourisme, installé dans l'ancien Doyenné (corps de logis composé de plusieurs appartements, d'un chai à bois, d'une cave, d'une cour, d'écuries, d'une remise et d'un jardin). Pratiquement tous les bâtiments ont disparu, excepté l'enceinte actuelle de l'Office.

Vous pouvez également choisir de ne pas passer par l'église et donc de longer la Maison du Vin, où une exposition permanente sur le travail de la vigne et du vin est ouverte au public et où vous pouvez vous prêter au jeu de la reconnaissance des senteurs propres au vin dans une petite salle.

Une fois l'Office de Tourisme traversé ou contourné donc, vous arriverez sur une place au pied du clocher en haut duquel vous pouvez monter pour 1,5€, et qui offre un panorama sur tout le village, où vous admirerez les vignes à perte de vue. Son entrée pour y accéder se situe juste à côté de l'Hostellerie de Plaisance, le fameux restaurant étoilé connu pour avoir été dirigé par Philippe Etchebest jusque fin 2013.

Construit entre le XIIème et le XVIème siècle, et renforcé à sa base un siècle plus tard, le clocher de l’église monolithe est le point culminant de Saint-Emilion. Gravir ses 196 marches est un défi qui vaut le détour !

Les paysages que vous pourrez observer de ce point de vue, ou bien de la place directement si vous ne désirez pas monter, sont des témoignages uniques de l’Histoire et selon l’UNESCO, Saint-Émilion est « un exemple remarquable d’un paysage viticole historique qui a survécu intact » qui poursuit son activité de nos jours. En 1999, et pour la première fois au monde, un paysage viticole se trouve propulsé au rang des sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité, au titre de paysage culturel, et l'on comprend pourquoi.

On se sent minuscule quand on a ce type d'horizon devant soi, non ?

Et le plus incroyable est que, sous cette église, se trouve une autre église monolithe, que vous pouvez aussi visiter si vous choisissez de découvrir le Saint-Emilion "souterrain". Entièrement creusée dans la roche, cette spectaculaire église fut construite entre la fin du XIème et le début du XIIème siècle. Ses proportions gigantesques font d’elle, l’église monolithe la plus vaste d’Europe !

Mais ce n’est pas la seule chose que vous trouverez sous terre. Saint-Emilion possède des kilomètres de souterrains, ce qui explique d’ailleurs que toute circulation de poids-lourds y soient interdite. Les restaurants et autres bars doivent s’approvisionner via de petites camionnettes dont la taille est réglementée afin d’éviter un effondrement de la ville. En plus de l’église monolithe, vous pourrez aussi visiter les catacombes de la ville et l’ancien refuge du moine Emilion, dont vous voyez un aperçu d'une des façades sur la photo ci-dessous. Les photos souterraines sont interdites, donc vous n’en verrez pas ici, mais croyez-moi, la visite est passionnante et ne coûte que 7,5 €.

Après avoir parcouru les différentes ruelles pavées de la ville, dont les fameux Tertres qui sont au nombre de quatre, et qui désignent des ruelles très pentues et au pavage chaotique dont le nom est spécifique à Saint-Emilion (voir photo ci-dessous), vous traverserez inévitablement la place centrale de la ville, fourmillant de restaurants en terrasse.

Non loin de là, la Halle du marché, la Porte de la Cadène vet les lavoirs alent le détour également, je vous laisse le plaisir de les trouver.

La Halle du Marché, toute proche de la place centrale du village, abritait une partie couverte du marché qui servait surtout à l'entrepôt et au commerce du grain. Les grandes ouvertures restantes étaient fermées au moyen de planches de bois pour protéger les marchandises, et à l'étage se trouvait même la mairie du XVIIIème siècle jusqu'en 1902.

La Porte de la Cadène est la seule porte intérieure de la cité qui aurait permis de séparer socialement la population entre ville haute (religieuse) et ville basse (laïque) grâce à une chaîne dont aucune trace visible sur l’édifice ne subsiste pourtant aujourd’hui. Elle est rattachée à une jolie maison à pan de bois du XVIème siècle qui est le seul vestige d’habitat médiéval de la cité, avec quelques sculptures encore visibles si vous cherchez bien. La seule autre porte que vous pourrez voir et qui est bien conservée est la Porte Brunet, en fin de village.

Les lavoirs, bassins publics aménagés au XIXème siècle que vous saurez reconnaître, sont au nombre de deux. La Fontaine du Roi (ci-dessous), le plus grand et le seul couvert à l’époque, était réservé aux lavandières des quartiers riches, tandis que la Fontaine de la Place, plus petit et sans toit à l’origine, était réservé aux buandières des quartiers populaires, évitant ainsi aux eaux de linge des deux quartiers de se mélanger. Ces lavoirs constituent aujourd’hui une agréable halte fleurie et rafraichissante durant nos promenades.

Enfin, impossible de visiter Saint-Emilion sans parler de sa Tour du Roy, un massif donjon carré construit au XIIIème siècle et qui faisait office soit d’arme de dissuasion, soit de symbole de pouvoir, on ne sait pas vraiment. Dans tous les cas, pour 1,5€, vous pourrez monter au sommet (118 marches) et vous imprégner des lieux où ont lieu chaque année le Jugement du Vin Nouveau en juin et le Ban des Vendanges en septembre.

Juste à côté, vous apercevrez meme le Couvent des Ursulines, fondé au XVIIème siècle par les Sœurs du meme nom. Il ne reste aujourd’hui de ce couvent qu’une petite partie de ce qu’il était mais il reprend un peu de vie grâce au souvenir de ces dames qui seraient à l’origine de la vraie recette secrète des macarons aux amandes, l’autre spécialité de Saint-Emilion avec le vin !

Voilà de quoi passer agréablement son temps en attendant que toutes les boutiques, restaurants, châteaux et vignobles rouvrent leurs portes et leurs vignobles au printemps pour profiter pleinement de tout ce que cette belle cité médiévale a à nous offrir.

Et avec ses 800 châteaux alentours, il y a largement de quoi se faire plaisir via des visites ou dégustations, quelque soit la saison. Pensez juste à appeler avant si vous êtes en basse saison pour vérifier l'ouverture. Et pour les plus sportifs d'entre vous, de nombreuses randonnées (à pied ou à vélo) sont possibles pour parcourir les vignes autrement, un aperçu ci-dessous, je vous les conseille ! :)

Où manger / prendre un verre :

Etant très touristique, le village de Saint-Emilion regorge de restaurants en tout genre et à tous les prix. Pour en avoir testé quelques uns, voici certaines adresses que je vous recommande chaudement.

- L’Alcôve - 27 rue Guadet - €

Avec un menu du terroir à 21€ et un menu traditionnel à 29€ (entrée/plat/dessert), il y en a pour tous les goûts dans ce petit restaurant à l’abri des regards et légèrement excentré du centre ville. Avec sa façade rouge vif, l’accueil y est vraiment très chaleureux, la nourriture de qualité et servie en proportions généreuses, et le patron est très gentil. Au menu à 21€, par exemple : œuf cocotte en brioche au foie gras en entrée, marmite de coq au vin au Saint-Emilion en plat, et coupe de fraises fraiches à la gelée de champagne en dessert. Au menu à 29€ : crème de crustacés aux scampis persillés, cassoulet de canard confit au foie gras poêlé, et fondant au chocola. La carte change très régulièrement donc n’hésitez pas à y revenir si vous en avez l’occasion.

- Les Délices du Roy - 1 rue de la porte Bouqueyre - €€

Amis du vin, celui-ci vous plaira. Pierre Choukroun, viticulteur, vous invite à découvrir une cuisine du terroir de qualité, une sélection de vins riche, et des produits toujours frais. Ici, le micro-onde est interdit, la décoration se fait autour du vin avec barriques et bouteilles à profusion, et la spécialité est le hamburger maison : magret de canard, foie gras poêlé, salade et sauce au poivre vert maison. Il n’y a pas de « menu » à proprement parler, donc comptez des entrées et desserts autour de 8€ (hors foie gras) et des plats oscillant entre 14 et 24€ pour ce restaurant gastronomique. Mention spéciale aux brochettes de magret de canard IGP des Landes et ses légumes sautés à 13,5 €, qui sont un délice.

- Ô 3 Fontaines - 19 rue de la porte Bouqueyre - €

Pour les petits creux ou les envies d'apéro, ce bar à vin est fait pour vous. Avec ses charpentes en bois et ses tonneaux faisant office de tables, la décoration saura vous charmer et les beaux jours verront ce lieu très rapidement prisé par tous avec son intérieur ouvert à l'air libre et aux rayons du soleil. Cuisine du terroir, grillades à la plancha, produits frais, caviar d'Aquitaine, jambon Pata Negra, mozarella diBuffala... Vous avez l'embarras du choix et pouvez déguster des vins à partir de 4€ le verre dans une ambiance conviviale et chaleureuse. Pour les acheteurs, vous bénéficierez de -25% sur l'emporté. Parmi les gourmandises sucrées, la soupe de fraises maison est une très bonne surprise.

- La Terrasse Rouge - 1 La Dominique - €€

A seulement 5 minutes en voiture du centre ville de Saint-Emilion, le restaurant La Terrasse Rouge est un chef d'oeuvre architectural à voir absolument. Que ce soit pour une pause café l'après-midi, pour un déjeuner ou pour une dégustation, la terrasse panoramique surplombant les vignes de part et d'autres a ouvert ses portes en avril 2014. La cuisine est bonne et très copieuse, et les vins au verre commencent à partir de 5€. Du menu express à 19€ au caviar de Biganos, en passant par le tartare de tomates-poivrons-piment doux, et l’épaule d’agneau de Pauillac confit,les propositions sont très variées et changent chaque mois. Avec ses grandes palettes rouges refletant les vignes et sa "piscine" de pierres de la même couleur,l'architecte Jean Nouvel a construit un chai mélange de simplicité et d'ultra-modernité qui ne peut que susciter la curiosité dans un cadre exceptionnel.

- La Cour des Arts - 2 rue de la grande fontaine - €€

Fermée en hiver, ce superbe endroit est un véritable havre de paix au printemps et l'été, où vous pouvez prendre un verre de vin ou un café en terrasse, sous la vigne, dans une petite cour pavée où boutiques et cafés s'entremêlent. Les prix ne sont pas des plus abordables mais le cadre est tout de même très agréable donc la pause mérite son chocolat chaud à 5€ tout de même. Les artisans présents dans la Cour ajoutent encore un petit plus à l'atmosphère très bohème de ce petit lieu caché du village médiéval où les places sont rapidement prises d'assaut. Les déjeuners sont assez chers mais pour une pause goûter c'est l'idéal.

Manifestations tout au long de l'année :

- Portes ouvertes dans les châteaux du Saint-Émilion : du 1er au 3 mai

- Festival Philosophia : 30 - 31 mai. 3ème festival européen de Philosophie : le mondial et l’universel.

- Jurades : 20 juin / 13 septembre

- Fête du Saint-émilion : 19, 20 et 21 juin

- Cyclotour : samedi 4 juillet

- Nuit du Patrimoine :19 septembre, dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine : 19 et 20 septembre

- Les Grandes Heures de Saint-Emilion : musique et vin dans les châteaux.

- La Bataille de Castillon : juillet/août

- Les Collégiades : festival de mars à décembre, nombreux concerts essentiellement tournés vers l’orgue.

Pour en savoir plus : www.saint-emilion-tourisme.com

 FOLLOW ME 
  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
 RECENT POSTS 

© 2015 by Aurore Druault-Aubin