Faites comme l'Oiseau ♫ (Bleu)

Avez-vous déjà eu la chance de tomber sur une pépite qui vous laisse une impression si forte que vous savez qu'il s'agit d'une expérience dont vous vous souviendrez toute votre vie ? Vous savez, l'un de ces lieux magiques que l'on croise rarement, où le talentueux chef d'orchestre caché derrière les fourneaux, mi-artiste, mi-génie culinaire, toujours passioné et par conséquent passionant, a su transformer votre soirée en un dîner enchanteur et marquer votre palais par des saveurs que vous n'aviez jamais expérimentées auparavant.

L'enseigne de L'Oiseau bleu est l'un de ces lieux. Et son chef, Frédéric Lafon, est l'un de ces génies. Découverte d'une table d'exception.

Situé en plein quartier Bastide, avenue Thiers, l'établissement de L'Oiseau bleu vous surprendra dès son entrée. Un décor simple et chic, mélant modernité et style contemporain avec une jolie cheminée, un plancher chocolat et des peintures aux couleurs vives et chaudes soulignées par une pointe de touche florale grâce aux orchidées disposées agréablement dans la pièce.

Disposant d'une terrasse arborée aux beaux jours, le chef a pris la décision de limiter les couverts à une vingtaine de personnes afin d'être sûr d'assurer toujours la même qualité irréprochable de service, de limiter l'attente, d'apporter une écoute et un sur-mesure particulier apprécié par les clients, et de conserver cette ambiance douce, soignée et romantique qu'il a su installer au restaurant.

Frédéric Lafon et son épouse Sophie, maîtres des lieux, ont d'abord effectué quelques saisons dans des établissements hauts de gamme tels que Relais et Château et étoilés Michelin avant de revenir s'installer sur Bordeaux, ville d’origine de Frédéric.

Reprenant les rennes de l’Oiseau Bleu du cours de Verdun en septembre 2000, Sophie et Frédéric manquent rapidement de place et déménagent rive droite avenue Thiers en avril 2008. Dynamique, éco citoyen et en pleine évolution, le quartier de la Bastide correspond exactement à l'état d'esprit recherché pour développer la cuisine moderne et inspirée qu'est celle ce Frédéric.

Membre de l'Union des Sommeliers de France de Bordeaux Aquitaine, Sophie enrichit régulièrement la cave de L'Oiseau bleu par ses trouvailles et permet ainsi à l'établissement de proposer une carte des vins extrêmement variée (plus de 300 références) afin de proposer les meilleurs accords mets et vins possibles, sans jamais rentrer dans la facilité et le prévisible.

Le restaurant a reçu plusieurs prix et distinctions notables, dont ceux du Guide Michelin et de Gault&Millau en 2013, et l'on comprend très facilement pourquoi lorsque nous jetons un oeil aux merveilles qui arrivent dans nos assiettes.

Différents menus sont proposés en parallèle de la carte et, pour cette première expérience, c'est le Menu Confiance proposé dans le cadre du Festival de la Gastronomie LaFourchette.com, en 5 plats et 5 verres de vins en accord mets et vins, qui a été retenu.

Vous pouvez choisir de connaître à l'avance ce que vous allez déguster, ou bien comme moi, préférer la version "surprise" et essayer de deviner grâce à vos sens (vue, odorat, goût) ce que vous avez dans vos assiettes au fur et à mesure que vous les goûtez, la solution vous étant naturellement révélée à chaque fin de plat. Vous pouvez préciser avant la commande vos éventuelles allergies, préférences alimentaires ou tout simplement vos goûts s'il y a quelques aliments qui n'ont pas vos faveurs.

Après un amuse-bouche proposant une Crème de citron confit aux olives noires sur un pain encore chaud, la mise en bouche vous sera peut-être apportée par Thibault, un des serveurs particulièrement sympathique et avenant du restaurant, qui se pliera en quatre pour vous apporter une qualité de service impeccable et répondre à totues vos questions, non sans une pointe de malice tout à fait appréciée dans la circonstance de la dégustation "surprise".

La mise en bouche donc, consistait ce soir-là, comme vous pouvez le voir ci-dessous, en une Tarte fine au caviar d'aubergines, moutarde à l'ancienne, burrata, anchois et betterave, particulièrement savoureuse, mêlant craquant des frites de légumes et onctuosité du caviar, riche en goût et bien équilibré par l'acidité et la fraicheur de la betterave.

Ensuite venait la merveilleuse entrée composée d'un Cappuccino de cèpes du Médoc, pignons de pain, foie gras, mousse au lait et pousses de betteraves, ci-dessous. A tomber par terre. Cette entrée vaut l'aller-retour au restaurant à elle-seule. Et les explications techniques apportées par Thibault expliquant la préparation du met sont tout bonnement passionnantes et très enrichissantes.

La ronde des vins commence ici avec comme accompagnement un délicieux Jurançon sec "Sève d'Automne", Domaine Cauhapé 2012, qui s'associe parfaitement avec le velouté du foie gras et le goût prononcé des cèpes. Aurélien, oenologue maître des vins de la soirée, vous expliquera en détail les arômes que vous retrouverez dans chacun de vos verres et répondra à toutes vos questions donc n'hésitez pas.

En poisson, de succulentes Saint Jacques fumées au bois de hêtre, carotte blanches en purée et Vichy, pousses de citron, apportées sous cloche pour garder la fumée du bois de hêtre jusqu'au bout, et qui se dissipera sous vos yeux une fois la cloche retirée, embaumant ainsi votre table d'appétissants arômes fumés avant même que vous ayiez touché votre fourchette. Evidemment, les noix étaient cuites parfaitement, fondantes à l'intérieur et caramélisées à l'extérieur. Le tout accompagné d'une savoureuse Emulsion de mayonnaisse au vinaigre de pomme, très légère.

Le verre de vin était un blanc Château Tour Léognan, Pessac Léognan, 2013.

Côté viande, faîtes place au Pigeonneau farçi au foie gras, salsifis, purée de topinambours, toasts d'abattis et cuisse confite. Parfaitement asaisonnée, tendre, fondante... Un délice.

Servi avec un Château de Francs, "Les cerisiers", Côte de Francs 2010, du velours en bouche.

Nous arrivons ensuite au fromage, qui était un Mont d'Or en émulsion à l'huile de truffes blanches avec sorbet de pommes granny, que vous voyez encore "buller" ci-dessous, et dont les puissantes saveurs se marient originalement bien avec...

... un blanc de L'Esprit de l'Horizon Blanc, UDP des côtes catalanes 2011.

Enfin, un pré-dessert fera son entrée avec Ananas rôti, citron vert, fruit de la passion en sorbet et crémeux vanille, fraîcheur tout à fait bienvenue après le Mont d'Or, avant d'avoir le véritable dessert ci-dessous qui consistait en une Poire pochée au curry, glace safran, crème vanille, sable breton au sésame. Très étonnant et surprenant.

La poire était accompagnée d'un Doux contours 100% Viognier VDP à Saint-Michel sur Rhône, de François Villard.

Je ne vous parle même pas des gourmandises amenées pour clôturer ce délicieux diner (mini-cookies, mini-fondants au chocolat...), il est très agréable de se laisser choyer ainsi et les 100€ que coûte le Menu Confiance, qui porte très bien son nom, sont tout à fait justifiés.

Vous pouvez choisir la même formule sans les 5 verres de vin qui passera donc à 65€, ou encore les menus "Déjeuners" entrée / plat / dessert à 25€, et les menus "Créatifs" qui vont de 38 à 57€.

Pour ne rien gâcher de cette soirée, Frédéric Lafon nous a gentimment invités en fin de repas à visiter sa caverne d'Ali Baba, à savoir sa cuisine et sa cave à vin (!), et s'est nous a donné moultes explications et descriptions des différents appareils que nous avions sous nos yeux et qui suscitaient notre curiosité, nous présentant certaines de ses techniques de cuisson ou nous livrant certains détails qui font de ses plats une réussite.

Modeste, souriant, agréable et d'une gentillesse incroyable, Frédéric revient sur les grandes lignes de son histoire, sur son parcours, ses idées, son équipe, sa façon de travailler, les anecdotes du restaurant... Et se prête volontier au jeu des questions-réponses, qu'il aime pratiquer en rencontrant les clients qui le souhaientent.

Une des particularités du restaurant est qu'il était notamment un ancien commissariat et que la salle de dégrisement de l'époque est aujourd'hui devenue la superbe cave à vin du restaurant, ou encore la "salle de grisement" comme aime à le dire Frédéric. Vous pouvez même encore voir la place de l'ancien "lit" de la cellule, en bas à gauche de la photo.

Soirée parfaite donc, pleine de surprises, aussi bien dans l'assiette que sur le palais, et où les relations humaines ont une importance primordiales avec un sens de l'accueil hors norme et un chef tout à fait abordable pour peu que vous souhaitiez le rencontrer.

Merci Frédéric, Sophie, Thibault et Aurélien pour cette superbe soirée ! :-)

Où le trouver : 127 avenue Thiers

Plus d'information : Site web et Page Facebook

 FOLLOW ME 
  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
 RECENT POSTS 

© 2015 by Aurore Druault-Aubin